faut il faire du sport en musique?

Faut il faire du sport en musique ?

La musique est omniprésente dans notre vie. Il ne se passe pas un jour, sans que vous n’ayez l’occasion d’en écouter par un biais ou un autre. Tantôt douce, tantôt rapide, elle apaise, stimule, décontracte … Ses vertus ne sont plus à prouver dans de nombreux domaines, mais qu’en est-il du sport ? Ce que nous écoutons a t-il un impact sur notre séance quotidienne d’exercice ?

Transformez l’effort en plaisir

À moins de détester la musique, ce qui est tout de même rare, profiter de votre séance sportive, pour écouter les mélodies que vous aimez, ne peut que vous apporter de la satisfaction.
Nous ne faisons pas tous du sport pour les mêmes raisons. Certains par véritable intérêt pour la pratique, tandis que pour d’autres, la motivation s’impose, afin de persévérer et atteindre leurs objectifs. Pour ces derniers, la musique peut s’avérer utile, le plaisir de l’écoute détourne l’attention de l’effort et diminue l’impression de fatigue.
Des études canadiennes démontrent, que la musique est capable de réduire la sensation de douleur en stimulant la libération d’opioïdes, et d’augmenter le plaisir par la sécrétion de dopamine. Le corps, profitant de ces conditions optimales, comme dopé, serait alors capable de supporter une séance 20 % plus longue et de conserver une sensation de bien-être durable. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’utilisation de musique est interdite lors des compétitions.
Psychologiquement, une pratique sportive agréable et efficace, suscite l’intérêt. La prochaine séance se voit comme un plaisir et non plus comme une corvée.

Le rythme dans la peau

On parle de rythme cardiaque, ce n’est pas pour rien, les battements du cœur s’adaptent et peuvent être modulés par l’environnement sonore. Ainsi, écouter une musique tranquillement permettrait de ralentir le rythme cardiaque, diminuer tension et stress.
Dans le cadre du sport, on recherche une certaine énergie. Ajuster le rythme sportif à celui de la mélodie, permet de tenir facilement une cadence. La synchronisation des gestes garantie une bonne dépense énergétique, par un effort constant. Le choix des morceaux peut même être anticipé, afin de créer une véritable harmonie, sur l’ensemble de la séance. En fonction de l’intensité de l’effort, adaptez le rythme musical, de manière croissante ou décroissante. La stimulation auditive favorisant la sécrétion d’adrénaline, le rythme cardiaque augmente et fournis aux muscles, tout le sucre dont ils ont besoin.
Il est important de veiller à ce que la musique n’influe pas négativement la pratique. Si celle-ci est trop rapide, vous pourriez avoir tendance à accélérer, dépassant ainsi la bonne cadence, au risque de trop forcer. A l’inverse, un tempo trop lent, peut vous cantonner dans un effort minimal, en vous empêchant de progresser.

Quelle musique choisir pour faire du sport ?

Le choix de la bande sonore va dépendre du sport pratiqué, mais aussi de l’objectif à atteindre. Si vous prévoyez une séance intensive, un bon rythme s’impose ! Rock, pop ou encore musique électronique, vous rempliront d’énergie.
Lors de séances plus tranquilles ou sur des sports plus introspectifs comme pilate ou yoga, les orchestres symphoniques apportent un accompagnement à la fois profond, intense et décontractant.
Pour les plus cérébraux d’entre vous, si le sport est un objectif minceur ou un moyen d’évacuer la déprime, le texte peut avoir plus d’importance que le rythme. Semblable à un coach personnel, les paroles apportent la stimulation, la rage et la volonté. C’est particulièrement vrai lorsque l’on pratique seul.
Avant tout, il faut aimer ce qu’on écoute, si vous êtes fan d’un chanteur, écouter en boucle son dernier album, reste sans doute pour vous, la meilleure façon d’adorer faire du sport !

Les inconvénients d’un accompagnement musical

Il n’est pas toujours évident d’écouter de la musique en faisant du sport. Si vous pratiquez le vélo elliptique dans votre salon, le problème ne se pose pas.
En salle de sport c’est déjà moins simple, surtout que le lieux bénéficie probablement d’une bande sonore, mais qui ne vous convient pas forcément, et cela reste un espace public bruyant.
Il est nécessaire d’avoir un équipement adapté, robuste, et étanche pour la natation. Il faut préserver ses tympans de l’utilisation intensive d’écouteurs et d’un volume trop élevé.
Si vous pratiquez des activités sportives en ville, le footing par exemple, la notion de sécurité s’ajoute. Restez maître de votre environnement, soyez vigilant au monde qui vous entoure pour ne pas prendre de risques, par manque d’attention (il est d’ailleurs interdit de faire du vélo avec des écouteurs).
La musique peut vous isoler, le sport est aussi une activité sociale, fédératrice. Garder sans cesse ses écouteurs dans les oreilles, c’est sans doute, s’empêcher de faire des rencontres sportives enrichissantes.
Dans une toute autre vision, le sport peut s’associer à la volonté de tranquillité. S’éloigner du quotidien agité, du stress et des sollicitations sonores permanentes, pour retrouver la quiétude du silence et des bruits de la nature. 
Vous l’aurez compris, la musique à un impact positif sur notre corps aussi bien au repos qu’en activité. Si pour vous le sport rime déjà avec plaisir, la satisfaction n’en sera que plus grande. Si vous avez des difficultés à vous motiver, le rythme peut être un véritable moteur. Pour pratiquer en sécurité et conserver le bénéfice social, l’idéal serait de trouver un partenaire de sport et de partager ensemble les bienfaits d’une séance conviviale et musicale !

Articles associés

%s